En dépit d’une année 2009 frappée par la crise, le groupe  fischer a démarré l’année 2010 en forte croissance. Le chiffre d’affaires a augmenté de 9,3 % au premier trimestre par rapport à l’année précédente. Même en 2009, fischer a su s’imposer dans un environnement marqué par une conjoncture extrêmement difficile. « Comparé à de nombreux concurrents, nous sommes parvenus à résister à la crise » annonce le professeur et sénateur Klaus Fischer, ingénieur diplômé, propriétaire et Président de la firme.L’activité « systèmes de fixations », la plus importante du groupe fischer, a affiché une croissance de 5,6 % en janvier et février 2010, et plus de  10 % en mars. Cette tendance positive s’est poursuivie en avril. Le second pôle d’activité du groupe, Automotive Systems (équipements pour habitacles d’automobiles), a augmenté son chiffre d’affaires de plus de 27 % pendant le premier trimestre, grâce à des prises de parts de marché. Les deux autres activités, fischertechnik (jouets de construction) et fischer Consulting (conseil en processus) ont également augmenté leur chiffre d’affaires.

fischer était revenu à la croissance dès la fin de l’année 2009. Avec un chiffre d’affaire brut de 521 millions d’euros, les recettes du groupe fischer furent, pour l’année entière,  6,9 % inférieures à celles de l’année précédente (560 millions d’euros). Si le recul a été moindre pour l’activité des systèmes de fixations, le département Automotive Systems avait, quant à lui, enregistré pendant le premier semestre une perte de chiffre d’affaires à deux chiffres alors que les deux autres activités, fischertechnik et fischer Consulting, avaient augmenté le leur.

Klaus Fischer se dit satisfait de l’évolution des résultats. L’effondrement de la conjoncture, la plus significative depuis la crise économique mondiale de 1929, avait commencé à se manifester dès l’automne 2008. fischer avait su réagir à temps en réajustant ses prix. En outre, le groupe a réussi à mettre en œuvre des mesures permettant d’assurer les résultats et de préserver les emplois. Les stocks ont été réduits, le temps de transport diminué, les prix réajustés par rapport aux marchés, ce qui a permis d’obtenir, au final, un résultat positif.

Le groupe fischer a continué, avec succès, de suivre la voie sur laquelle il s’était engagé il y a 9 ans, c’est à dire l’amélioration permanente de tous les processus de l’entreprise. La philosophie globale de fischer ProzessSystems (fPS) s’est avérée être la clé permettant de vaincre avec succès les influences conjoncturelles négatives. Grâce à la volonté de ses collaborateurs/collaboratrices particulièrement motivés, la compétitivité de l’entreprise a pu augmenter cette l’année en dépit de la crise. « Nous continuerons en 2010 de manière conséquente le chemin que nous avons emprunté jusqu’à présent » déclare le dirigeant Klaus Fischer.

En 2009, fischer a poursuivi son engagement en matière de formation hors entreprise, et réalisé de nombreux projets dans les écoles. Côté capacité d’innovation, l’entreprise n’a pas changé : 14,29 dépôts de brevets pour 1000 collaborateurs ont permis de placer le groupe fischer, en Allemagne, en seconde position, juste derrière Continental. La moyenne au niveau industriel se situant à 0,56 dépôt de brevet pour 1000 employés selon l’ « indice IFO ». Les innovations développées par fischer sont orientées sur l’aspect pratique. Plus de 35 % des brevets déposés sont exploités dans de nouveaux produits et procédés, une performance remarquable lorsqu’on sait que la moyenne en Allemagne se situe à 10 %.

Au regard des prévisions conjoncturelles incertaines, la planification de fischer reste prudente pour la fin de l’année 2010. Compte tenu que de très nombreuses mesures appelées à soutenir la conjoncture dans la branche de la construction arrivent à expiration, Klaus Fischer s’attend à une nouvelle année difficile. fischer voudrait croître dans tous les domaines. Grâce à une répartition en différentes régions (Europe de l’Ouest et Est, Asie/Pacifique/Amérique), la création de nouvelles sociétés nationales devrait être facilitée et accélérée. fischer est actuellement représenté par 33 sociétés dans 30 pays, et a prévu de créer jusqu’à fin 2010 d’autres sociétés de distribution à l’étranger.

Le groupe fischer dont le siège social se trouve à Waldachtal en Allemagne, canton de Freudenstadt, a affiché avec ses 3750 employés au niveau mondial un chiffre d’affaires de 521 millions d’euros. Depuis maintenant 30 ans, Klaus Fischer est à la tête de l’entreprise familiale à titre de propriétaire et Président d’un groupe d’Entreprises représenté dans 30 pays et exportant vers plus de 100 pays. Le groupe fischer compte 4 secteurs d’activités : systèmes de fixations (chevilles et accessoires de construction), Automotive Systems (composants multifonctionnels pour habitacles d’automobiles : porte- gobelets, portables et porte-lunettes…), fischertechnik (jouets de construction) ainsi que conseils en processus fischer. Les systèmes de fixations fischer font de loin le plus gros chiffre d’affaires. Le groupe fischer a, d’après le Kaizen japonais, élaboré le système de processus fischer (fPS) c.-à-d. une philosophie globale permettant l’amélioration continue. L’entreprise s’est fixée comme objectif un fonctionnement en souplesse évitant tout gaspillage, ce dont les clients pourront finalement s’inspirer eux aussi.

fischer S.A.S – Thierry Kuntz

BP 10182 – 67022 STRASBOURG CEDEX 1

Tel. 03 88 39 18 67 – Fax. 03 88 39 86 01

www.fischer.fr

Service presse PRIMAVERA

Claudia VAUDOISI

55, rue de Paris – 92110 CLICHY

Tél. 01 55 21 63 85 – Fax : 01 55 21 63 50

E-mail : primavera@primavera.frwww.primavera.fr

Article consulté 1918 fois.