Développement durable, énergies renouvelables domestiques, sécurité, confort, domotique… les priorités qui s’imposent aujourd’hui pour l’habitat demandent aux professionnels comme aux particuliers de s’adapter. Or le choix des matériaux peut se révéler un critère déterminant, que ce soit pour relever le défi environnemental de la maîtrise des énergies ou améliorer le confort et la sécurité des habitants. Par ses nombreuses propriétés : durabilité, recyclabilité, conductivité électrique et thermique, esthétisme, le cuivre s’impose comme un matériau clé de la maison de demain. 

La maison verte : performance et maîtrise de l’énergie grâce aux « technologies cuivre »

La maison de demain devra être exemplaire sur le plan de l’intégration dans l’environnement. On parle de maison « discrète », symbole de l’éco-construction, et de maison autonome sur le plan énergétique ou maison « passive ». Réduire l’impact environnemental d’une maison impose notamment de choisir des matériaux de construction exemplaires sur le plan du bilan environnemental, de la recyclabilité, de la durabilité, de la performance dans leur usage principal (isolant, conducteur, etc.). 

Très résistant à la corrosion et 100% recyclable, le cuivre est un matériau de choix pour les canalisations, les façades ou les toitures. Meilleur conducteur d’électricité parmi tous les métaux non précieux, il permet également d’améliorer le rendement des installations et des appareils électriques, et est au cœur des systèmes d’exploitation des énergies renouvelables domestiques : solaire thermique, géothermie. Selon le professeur Ronnie Belmans, Président de l’Union Internationale de l’Electricité, « 1 tonne de cuivre utilisée à bon escient dans le secteur énergétique, permet de réduire en moyenne de 200 tonnes les émissions de CO2 ».

L’utilisation combinée du cuivre avec d’autres matériaux durables comme le bois et la terre cuite – tous deux extrêmement performants dans leur domaine d’application – permet de réduire considérablement l’empreinte énergétique d’un bâtiment.

La maison cocon : le confort cuivre 

La sécurité électrique, prévenir et limiter les risques : Assurer la sécurité de ses occupants est le 2ème défi que l’habitat doit aujourd’hui relever. On estime qu’en France, 7 millions d’installations électriques présentent un risque, et 2,3 millions sont jugées très dangereuses. Elles ne sont en effet plus adaptées aux nouveaux besoins et les occupants ont tendance à multiplier les pratiques dangereuses : nombreux appareils branchés sur une même prise, rallonges sous les tapis, équipements électriques près de sources d’eau, bricolages hasardeux… Un réseau électrique en cuivre est incontestablement un atout sécurité dans une maison : le métal rouge évite les problèmes de corrosion des connexions et surtout, grâce à son excellente conductivité, il assure le transport du courant mieux que tout autre matériau. Bien connue des installateurs, la technologie est facile à mettre en œuvre et performante. En France, le diagnostic électrique devrait devenir obligatoire dans le courant de l’année 2008, pour tout logement de plus de 15 ans mis en vente. L’objectif du législateur est de protéger les acquéreurs contre les installations défaillantes et dangereuses. Celui-ci se verra remettre par le vendeur un dossier de diagnostic technique comportant, outre les sept exigences actuelles (plomb, amiante, termites, installation de gaz, diagnostic de performance énergétique, risques naturels et technologiques), un diagnostic électrique.

Le chauffage, clé d’un environnement confortable : Pour plus de 70% des européens, le confort est primordial pour un logement[1]. Parmi les critères essentiels de qualité figurent l’espace, le chauffage, la sécurité, l’aménagement intérieur, ou encore l’esthétisme. Le cuivre, omniprésent dans notre quotidien (câbles, tuyauteries, lignes téléphoniques et ADSL, etc.) mais souvent invisible, assume “en coulisse” de nombreuses fonctions qui participent à ce confort.Meilleur conducteur de chaleur (parmi les métaux non-précieux), il est notamment un matériau privilégié pour les systèmes de chauffage. Qu’il s’agisse de radiateurs ou de planchers chauffants, les solutions basées sur le cuivre offrent un rendement optimal. La chaleur reçue est très bien restituée par le matériau, évitant ainsi les déperditions d’énergie. Solution performante, le plancher chauffant favorise notamment une répartition uniforme de la chaleur toute l’année, et répond aux nouvelles règlementations thermiques.

Le cuivre embellit nos maisons : Au-delà de sa présence cachée, le cuivre s’expose dans de nombreux objets de la maison : robinets, radiateurs, poignées de porte, rampes, nez de marches, décoration, mobilier, casseroles… Bien connues des architectes, ses qualités techniques et esthétiques séduisant de plus en plus les designers, et le métal rouge fait son grand retour en décoration d’intérieur. Ses alliages offrent une large palette de couleurs, du brun chocolat au vert patiné, en passant par le jaune d’or du laiton. Enfin, ses qualités environnementales en font une matière résolument moderne pour des créateurs soucieux de la démarche d’« éco-conception ».

La maison intelligente : le cuivre, moelle épinière d’un habitat devenu « auxiliaire de vie »

La conjugaison de l’informatique, du téléphone et de l’électronique fera la maison du futur. Les nouveaux concepts d’habitat intègrent en effet une série d’automatismes en matière de confort mais aussi de gestion de l’énergie, de communication et de sécurité. Omniprésent dans ces dispositifs, pour la connectique comme pour la transmission de données, le cuivre est également au cœur des systèmes intelligents qui régissent la domotique (puces électroniques, processeurs). Les recherches menées par la plateforme néérlandaise ELUX sur le confort et la sécurité domestique ont par exemple abouti à la mise au point d’un dispositif augmentant de 50 à 70 % la quantité de cuivre utilisée dans un logement standard.Face au vieillissement accéléré de la population en Europe, les nouvelles fonctionnalités de la maison doivent aujourd’hui intégrer la nécessité de garantir la sécurité et le confort des séniors. Les personnes âgées ont tout particulièrement besoin d’un habitat adapté, sécurisé et évolutif, afin de conserver leur autonomie le plus longtemps possible. Selon les analyses du programme européen Leonardo ENERGY[1], la maison de demain devrait offrir des potentialités extraordinaires en matière de « smart-ageing ». Des dispositifs interactifs globaux de soutien et de secours, véritables « technologies-services » sont expérimentés et développés : alarmes d’inactivité, systèmes de mise en relation avec les familles, détecteurs de chute, d’errance ou de dysfonctionnement des appareils, auxiliaires de médication, etc. 

Dossier de presse complet disponible sur simple demande

A propos de l’Institut Européen du Cuivre : L’European Copper Institute (ECI) est une association européenne entre les principaux producteurs de cuivre mondiaux (représentés par l’International Copper Association, Ltd) et l’industrie européenne du cuivre. Sa mission consiste à promouvoir à travers l’Europe les avantages du cuivre pour la société moderne, via son siège à Bruxelles et son réseau européen de 11 centres d’information du cuivre.

Contact presse : Sabine Doligé, Hopscotch. Tél. +33 1 58 65 01 33 /sdolige@hopscotch.fr


[1] Leonardo ENERGY est une initiative conduite par l’ECI et son réseau européen (11 centres du cuivre). Sa vocation est de constituer un centre de ressources et d’informations pour tous les professionnels impliqués de près ou de loin dans le secteur de l’énergie électrique : chercheurs, designers, ingénieurs, entrepreneurs, architectes, décideurs, journalistes. www.leonardo-energy.org


[1] Les principaux critères de la qualité d’un logement selon les européens, Enquête BVA 2007 pour Qualitel.

Article consulté 1180 fois.